Le maître et Marguerite – Mikhaïl Boulgakov

maitre&marguerite

Dans le Moscou des années trente, deux écrivains discutent sur un banc, dans un jardin public. Jésus a-t-il réellement existé ? Tel est le thème de la discussion. Tout à coup, se produit un mouvement de l’air, et un personnage est là, assis sur le banc voisin, qui se mêle bientôt à leur conversation. Etranger ? Espion ? Ou intrus simplement ? L’inconnu montre ses papiers : il est en règle. Il est, dit-il, un professeur venu en consultation. Mais, curieusement, il a un don de vision et lit dans l’avenir. Peu après, l’un des écrivains meurt comme il l’avait prédit ; le second devient fou – c’était aussi prédit. L’inconnu, c’est le Diable, en visite dans le monde socialiste… Tel est le début de cet extraordinaire roman. Mais le début seulement. Car autour de Woland (c’est le nom qu’a pris le Diable), trois récits vont s’organiser et s’entre-tisser : la fantastique sarabande dans laquelle va être entraînée Moscou, et qui déchaînera presque une catastrophe nationale ; la rencontre, par l’écrivain devenu fou, à l’hôpital psychiatrique, du « Maître », fou aussi, qui lui racontera son amour pour Marguerite ; l’histoire de Ponce-Pilate, écrite par le « Maître » (à la suite de quoi il est devenu fou). De l’un à l’autre de ces trois romans en un seul, l’intérêt, la surprise rebondissent sans arrêt. Mais une oeuvre aussi riche ne se raconte pas…

MON AVIS : Boulgakov, le magicien qui m’a fait apprécier le fantastique.
Avec une plume magnifique et un talent de conteur, Boulgakov nous entraîne dans une histoire rocambolesque à travers le Moscou des années 1930. Plusieurs histoires s’entremêlent, un livre dans le livre, beaucoup de personnages tous plus fantaisistes les uns que les autres, et ce n’est qu’au fil des pages que l’on découvre petit à petit le lien entre tous. Le Maître et Marguerite nous font partager leur histoire d’amour passionnée, nous partageons aussi la douce folie du Maître et d’Ivan, et décryptons entre les lignes la dénonciation du régime soviétique. C’est un livre très riche, foisonnant, aussi bien dans l’écriture que dans l’histoire et les personnages, c’est un livre à lire, au moins une fois dans sa vie.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s